jeudi, 29 juin 2017

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

Première visite terrestre dans un monde extraterrestre

(votes : 10)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

+ 40 000 ans

Heureux qui comme Voyager a fait un beau voyage

Certains n’en croient pas leurs yeux ou, plus exactement, leurs organes de vue, car rien ne prouve qu’ils soient dotés d’yeux comparables aux nôtres !  Eux : ce sont des astronomes « extraterriens » établis dans la Constellation de la Petite Ours.

Mais l’important n’est pas là.  Un objet volant non identifié vient d’être repéré par plusieurs de ces astronomes médusés.  L’engin  se rapproche de l’étoile rouge AC+79 3888 située à 3 années-lumière environ et qui est une des compososantes de la constellation de la Girafe (1).

Cet objet, c’est la sonde américaine Voyager 1.

Cette annonce est évidemment prématurée puisqu’elle ne pourra se faire que dans 40 000 ans. Elle aussi  probablement fantaisiste car peu de chance de trouver autour de cette étoile des êtres vivants et intelligents capables de scruter le ciel. Mais sait-on jamais.

Alors, qu’ont-ils décelé de si étrange ces astronomes du bout du monde pour qu’ils se frottent leurs organes de vue aussi nerveusement ?

Un bout de métal au bout du monde : Voyager

Ils ont découvert un objet métallique pesant 800 kg  en provenance d’un autre monde, la planète Terre. Voici pour eux et pour leurs congénères la preuve irréfutable que des êtres vivants, de surcroît intelligents et dotés d’une technologie avancée, existent ou ont existé au-delà de leur propre système « solaire ».

Si l’annonce est peu réaliste, en revanche, l’objet de 800 kg voguant dans l’espace est bien réel, tout comme sa probabilité de croiser l’étoile AC+79 3888 dans 40 000 ans environ, sauf accident de parcours.

Voyager 1, lancée en 1977 par la NASA, pourrait être, si tout va bien,le tout premier objet conçu par l’homme à atteindre un autre système solaire ; et cela donc dans 40 millénaires !

Voyager 1 s’échappe du système solaire

Mais inutile d’attendre 40 000 ans pour constater que Voyager 1 a déjà à son actif une performance hors du commun. Depuis début 2012 (peut-être même décembre 2011), Voyager 1 a l’immense honneur d’être le tout premier engin construit par l’homme à sortir du système solaire. Voyager  frôle ainsi les limites de l’espace intersidéral (2)  là où s’équilibre vent solaire et milieu interstellaire.

Depuis août 2012 (3), Voyager 1 a quitté officiellement le système solaire(5). La sonde se lance désormais, à corps perdu, dans l’espace interstellaire.

Il s’agit donc d’un évènement historique, absolument sans précédent.  Pour la toute première fois, un objet fabrique de la main de l’homme s’aventure au-delà  du système solaire !

Voyager 1 sort de la zone d’influence du Soleil; « Terminal Shock » est la zone de mélange du vent solaire et des éléments interstellaires, gaz et particules de matière.

Comment le savons-nous ? Depuis le début de son périple, la sonde mesure les particules qu’elle reçoit du Soleil, particules portées par le vent solaire (3).

Non seulement, Voyager 1 recevait depuis quelques temps, de moins en moins de particules en provenance du Soleil, mais, fait nouveau, elle a commencé à recueillir des particules de sens opposé.

Des particules non plus issues du Soleil mais se dirigeant vers lui : c’est le signe irréfutable qu’elle a quitté ce que les scientifiques nomment l’héliosphère, une sorte de bulle qui rassemble tout ce que contient le système solaire, Soleil, particules du vent solaire, planètes, comètes, poussières, gaz. Tout ce petit monde évoluant dans l’espace à la vitesse de 90 000 km/heure (4).

Le no man’s land intergalactique

Les instruments de Voyager, depuis début 2012, ont indiqué  donc clairement que la sonde voyager  est à la limite  de la zone  d’influence du Soleil sans qu’on sache d’ailleurs vraiment d’où proviennent ces particules qui « remontent le courant ».

Mais en août 2012,  la sonde Voyager 1 a franchi une nouvelle étape(5).  Située à 17 milliards de km de la Terre, elle vient de quitter officiellement les limites du système solaire à la vitesse de 170 km/s.

Gravé sur disque de cuivre plaqué or, Voyager est porteuse d’un message de la Terre enregistré en 60 langues

Cette fois, c’est le grand plongeon vers l’inconnu. Une plongée  dans l’espace galactique qui devrait ainsi la conduire dans 40 000 ans aux abords de l’étoile AC+79 3888.

Et peut-être devant nos astronomes de la Constellation de la Girafe. Ceux-ci découvriront, ébahis, le message présentant la Terre et ses habitants. Un témoignage de l’activité humaine que la sonde du bout du monde porte à bout d’antennes.

Voyager 1 aura fait vraiment un beau voyage !

 

 

 actualisé  le 13 septembre 2013

Quand Voyager 1 nous envoie des cartes postales !

Voyager 1 a été lancée le 5 septembre 1997. La sonde parcourt actuellement 5 milliards 300 millions de km par an, à la vitesse de plus de 600 000 kms/heure. Elle devrait émettre jusqu’en 2025, date à laquelle son générateur au plutonium sera à bout de souffle. La sonde sera alors à 25 milliards de km de nous. 23 heures seront alors nécessaires pour que le tout dernier signal nous parvienne.

Dès lors, Voyager poursuivra son voyage sans pouvoir  nous adresser « les cartes postales » auxquelles nous nous étions habitués :

  • 25 février 1979 : La fameuse tache rouge de Jupiter dévoile ses secrets : il s’agit d’un gigantesque ouragan aux dimensions astronomiques (3 fois la Terre) avec des vents de 700 km/h ;
  • 9 mars 1979 : Voyager 1 envoie des images du premier volcan extra-terrestre découvert. Il est situé sur Io, une lune de Jupiter et crache une fumée sur plusieurs centaines de km de hauteur ;
  • Novembre 1980 : Voyager 1 dévoile des centaines d’anneaux de Saturne alors que l’on en imaginait une dizaine et survole Titan, un de ses satellites naturels ;
  • 14 février 1990 : Voyager 1 prend la toute première photo de notre système solaire ; pour la première fois, grâce à 64 clichés, l’ensemble des planètes du système solaire se dévoilent à nous, à part Mercure et Mars que l’on devine;
  • 12 septembre 2013 : la sonde Voyager 1 a quitté officiellement le sytème solaire en Août 2012, selon la Nasa.

1 – Constellation sans grand intérêt, placée aux confins de la Voie Lactée, au nord-est de trois constellations plus célèbres : Cassiopée, Céphée et le Cocher (Source Wikipedia)
2 – Déclaration de scientifiques faite le mardi 4 septembre 2012 au cours d’une conférence organisée pour la préparation du 35 ème anniversaire du projet Voyager. Source Blog.leMonde.fr du 5 septembre 2012
3 -La haute atmosphère du Soleil émet des particules chargées, c’est ce qu’on appelle le vent solaire. Celui-ci, mesuré par les instruments de Voyager 1, est tombé de 250 000 km/heure à 0 km/heure, indique même des vitesses négatives depuis avril 2010 comme si elles rebondissaient sur un mur, selon Stamatios Krimigis, astrophysicien de l’université américaine Johns-Hopkins.
4- Science &Vie – N° 1135 – Avril 2012
5- Annonce faite par la Nasa en septembre 2013; la sonde était alors à 21 milliards de kilomètres de la Terre.


A visionner pour mieux comprendre :

>> En février 1990, Voyager 1 prend la toute première photo du système solaire où la Terre apparait comme un point bleu pâle. Pale Blue Dot, nom de cette célébre photo, inspirera le scientifique et écrivain Carl Sagan :


Nasa : la sonde Voyager 1 a atteint les limites… par Maxisciences


Ce sujet vous intéresse ? Quelques documents pour aller plus loin :
  • COSMOS, de Carl Sagan.Cosmos est le projet d’une vie. Mieux d’un destin. Celui de Carl Sagan, concepteur et promoteur des programmes spatiaux Voyager (le message gravé sur le flanc de la sonde destinée aux extra terrestres) et Viking (les premières sondes sur Mars), inventeur d’une nouvelle discipline scientifique : l’exobiologie ou étude des forme de vies non-terrestres. Cosmos, décliné dans une superbe série télévisée de vulgarisation scientifique Cosmos Boxed Set (Collector’s Edition) [Import USA Zone 1] et sous forme de livre, condense la pensée et les convictions de l’auteur. Les illustrations, point fort de l’ouvrage, ouvrent sur des champs d’imaginaire : les vies possibles dans les strates de méga planètes gazeuses, la plongée au coeur de l’hélice de l’ADN. Une oeuvre invitant à l’émerveillement.
  • Coffret 4 DVD : A la Découverte de l’UniversL’Univers, pour la plupart d’entre nous, confine au mystère. Pourtant, pour les astronomes du monde entier, il est de plus en plus compréhensible, et ses mécanismes expliqués. À l’instar de notre monde, les étoiles naissent et meurent, se font la guerre, se capturent, et se dévorent même entre elles. Du Big-bang, et sa matière d’une densité phénoménale, à l’explosion d’une supernova, ce coffret retrace une saga grandiose. Avec en point d’orgue la recherche scientifique la plus essentielle de tous les temps : une autre vie que la nôtre dans l’Univers. Exaltant.



Sur le même thème :

3 commentaires

  1. GUILNGAR a écrit,

    Dans votre message aux extra-terestres porté par Voyager1, les avez-vous informés que le générateur au plutonium est un danger à manipuler avec précaution? Le temps qu’ils (les extra-terrestres) comprennent notre langue ils seront contaminés, ce sera un Tchernobyl que la terre leur a envoyé, du moins les premiers individus à manipuler le plutonium terrestre.Dans le même ordre d’idée la terre ne doit pas souhaiter recevoir une visite des extra-terrestes potentiellement dangereux car on mettra du temps à comprendre les mises en garde.

    Posté le 2 juillet, 2015 à 17 h 31 min

  2. joseph woestyn a écrit,

    Il n’est pas interdit de rêver !

    Posté le 15 mai, 2012 à 15 h 17 min

  3. joseph woestyn a écrit,

    Tout à fait fabuleux, inimaginable d’en arriver là …
    Est-ce celà la force « divine » ?

    Posté le 12 mai, 2012 à 19 h 27 min

Ajouter un commentaire