vendredi, 18 août 2017

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

Les mammifères, les tout premiers à partir…

(votes : 2)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

+ 1 milliard d’années

Heureux, les simples d’esprit…

Dans moins d’un milliard d’années, le Soleil atteindra un seuil de luminosité et de chaleurs devenant un handicap pour les organsimes vivants. Les descendants des mammifères et autres animaux complexes feront partie des toutes premières victimes. La vie ne sera pas pour autant totalement éradiquée.

Le Soleil est notre meilleur ami, sans lui, aucun être vivant n’aurait pu se développer sur notre planète. Mais, il faut se méfier de ses amis. Il peut arriver un jour que les circonstances font que tout bascule et que le meilleur ami devienne notre pire ennemi !

Dans moins d’un milliard d’années, ce scénario est, semble-t-il, inéluctable (1), si toutefois l’espèce humaine a survécu jusque-là. Et les mammifères, du moins leur descendants si l’on estime qu’une espèce survit environ 100 millions d’années,  seront parmi les premières victimes de cette tragédie. Pourquoi ?

Mauvais coup de soleil

Le Soleil et les derniers habitants de la TerreA cette période, la luminosité solaire se sera accrue considérablement. Depuis la naissance de notre étoile, le rayonnement solaire augmente inexorablement au rythme de 8% environ par milliard d’années.

Cette situation entrainera des conséquences on ne peut plus fâcheuses pour les habitants de la Terre. Avec cette surchauffe, l’eau sur Terre va s’évaporer, et en particulier celle des océans,

Cette vapeur d’eau dans l’atmosphère participera à l’accroissement de l’effet de serre qui lui-même engendrera une montée de la température; on connaît la suite.

Plus d’eau dans les rouages

Là où cela se complique, c’est que l’assèchement des océans va gripper la tectonique des plaques, autrement dit le processus de dérives continents, car l’eau met de l’huile dans les rouages, si l’on peut dire.

Par un phénomène d’engloutissement des roches, le mouvement des plaques alimente indirectement le volcanisme qui rejette beaucoup de CO2. Donc, sans tectonique beaucoup moins de CO2.

A première vue, cela semble bénéfique pour lutter contre l’effet de serre. Le problème, c’est que les plantes, via la photosynthèse, se nourrissent de ce dioxyde de carbone. S’il vient à manquer, elles deviennent sous alimentées et finissent par dépérir. Et, avec elles, c’est toute la chaîne alimentaire qui est en péril.

Une chaîne du vivant qu bât de l’aile

Et comme si ce n’était pas suffisant, l’oxygène qui est fabriqué en grande quantité par les plantes, elles-mêmes en voie de disparition, va fatalement se raréfier. Ainsi, toute la chaîne du vivant va battre de l’aile.

Les premières victimes de cette situation seront les être les plus complexes et à sang chaud. Inutile de préciser que les mammifères ou leur descendants sont les premiers sur la liste. Les poissons et les amphibiens ne devraient pas non plus survivre longtemps affectés entre autre par le manque d’eau.

Il y a un lézard quelque part

Les reptiles, à priori plus résistants, seront confrontés à un autre problème : des naissances ayant le même sexe car celui-ci est déterminé par la température lors de l’incubation.

D’une manière générale, les organismes pluricellulaires seront les plus exposés. Une fois encore, la chance va sourire aux êtres les plus simples et aux extrêmophiles, les organismes supportant les conditions environnementales extrêmes.

Evidemment, cette survit sur une Terre stérile, pour ne pas dire hostile, et sans océan ne durera qu’un temps car il arrivera un moment où le Soleil engloutira toute la planète. Mais cela est une autre histoire.

La Bible ne l’avait-elle pas prédit ; heureux les simples d’esprit car le royaume des cieux leur appartient !!

 

1 – Scénario probable établi par une équipe britannique et publié dans « International Journal of Astrobiology », rapporté dans le blog « Passeur de sciences » de Pierra Barthélémy, article « Qui seront les derniers habitants de la Terre ? », publié le 11 novembre 2012


A visionner pour mieux comprendre :


Aux frontières de la science – La disparition du… par 1234angelevil


Pour aller plus loin :
 



Sur le même thème :

Ajouter un commentaire