vendredi, 28 juillet 2017

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

Tout premier homicide commis par un robot

(votes : 3)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

25 janvier 1979

Partie de bras de fer…

 

La scène se déroule dans le Michigan (USA), au sein de l’usine Ford de Flat Rock. Nous sommes le 25 janvier 1979. Robert Williams est un des employés de l’usine, usine qui emploie également des robots.

L’un d’entre eux, pesant une tonne, dont l’histoire ne fournit ni le nom, ni le matricule, est chargé de collecter des pièces dans un des entrepôts. Est-ce par lassitude, par paresse ou plus vraisemblablement en raison d’un dysfonctionnement technique, le robot, ce jour-là, est particulièrement lent. Du moins, c’est la perception qu’en a Robert. Agacé par cette nonchalance, Robert, tournant le dos à son « collègue » robot, se saisit d’une pièce afin d’accélérer la cadence. Erreur fatale.

 

Le bras métallique du robot percute violemment Robert entre le cou et sa tête au niveau de l’occiput. Le robot, avait-il repris de la vigueur se sentant atteint dans son amour-propre ? Quoi qu’il en soit le choc va tuer sur le champ le pauvre ouvrier dévoué. Celui-ci s’effondrera sur le sol et son corps inanimé sera découvert par ses collègues une demi-heure plus tard. Le robot sera mis immédiatement hors d’état de nuire, c’est-à-dire débranché !

Pour la toute première fois, un humain est victime d’un robot (1) dans un homicide que l’on peut qualifier d’involontaire bien qu’aucun témoin ne puisse confirmer ou infirmer cette thèse !!

Responsables de l’usine et le fabricant du robot furent condamné à payer 10 millions de dollars à la famille, considérant qu’aucun mécanisme n’avait été prévu pour éviter ce genre de drame.

 

Le facteur « malchance » sonne toujours deux fois

Hélas ce drame ne restera pas isolé. Deux ans et demi plus tard, un second meurtre se produit, cette fois au Japon. La victime, Kenji Urada, est un ingénieur de 37 ans travaillant dans une usine Kawasaki. Constatant une panne sur un des robots de l’usine Kenji, chargé de la maintenance de ces ouvriers somme toute capricieux, accoure à son chevet pour établir un diagnostic et tenter de le rétablir.

Las ! Sans doute, sans mauvaise intention aucune, le bras hydraulique se remet en marche spontanément. Le pauvre Kenji est alors poussé vers une broyeuse qui va en faire de la charpie. De mémoire de robots, il s’agit là du second meurtre répertorié.

Si les robots ne sont pas foncièrement méchants, ils n’en sont pas moins dangereux !

 Publié le 4 février 2012

De la machine aux robots : une longue histoire

  •  - 3500 avant notre ère : premières machines-outils ; des tours de potiers transforment des boulent d’argile en vase ;
  • Egypte ancienne (-1085 -950) : Anubis, tête de chien avec une mâchoire articulée ;
  • -380, Archytas de Tarente, ami de Platon, construit un pigeon mécanique en bois ;
  • - 270 , premiers automates hydrauliques et pneumatiques à Alexandrie ;
  • en 809, Charlemagne aurait reçu du grand calife Haroun al-Rachid une pendule animée , qui serait le premier automate mécanique reposant sur une horlogerie interne ;
  • 1 er siècle après J.-C, premier traité des automates de Héron d’Alexandrie
  • XIIème siècle : Roger Bacon met au point une tête parlante ;
  • XIVème siècle : Les horloges animées des cathédrales mettent en mouvement des personnages ;
  •  XVIème siècle : Léonard de Vinci perfectionne les tours à bois, conçoit des oiseaux volants et un lion articulé doté d’engrenages ;
  • 1642, Pascal ( 1623-1662 ) élabore le premier automate logique, comportant un principe de programmation : c’est la Pascaline, considéré comme l’ancêtre de l’ordinateur ;
  • 1760 environ : la machine à aléser permet de calibrer les canons ;
  • vers 1775 : la machine-outil commence à utiliser la vapeur comme force motrice ;
  • 1803 : première chaîne de montage comprenant 45 machines est installée à Portsmouth pour le compte de la Marine anglaise ;
  • A partir de 1830 : les machines-outils deviennent de véritables machines industrielles ;
  • 1942 : le romancier Isaac Asimov introduit pour la première fois le terme robotique dans son livre Runaround ;
  • 1961 : le premier robot industriel, Unimate, conçu par la société Unimation intègre les chaînes de montage de General Motors ;
  • Années 1970 : les machines-outils à commandes numériques font leur apparition ;
  • 1997 : Deep Blue, un ordinateur d’IBM, bat aux échecs le champion du monde Garry Kasparov ;
  • 2008 : Kevin Warwick, chercheur britannique, est devenu le premier cyborg en procédant à des greffes électroniques sur son propre corps ;

Le jour où les machines s’éveilleront !

Raymond Kurzweil, informaticien américain, futurologue, inventeur dans le domaine de l’intelligence artificielle, reprend à son compte la théorie de la « singularité technologique », notion introduite par John Von Neumann, dans les années 1950. Celle-ci postule qu’au-delà d’un certain niveau de développement technologique, le progrès serait l’œuvre uniquement de l’intelligence artificielle.

Sur ce principe, Raymond Kurzweil, en observant l’accroissement de la puissance de calculs des ordinateurs qui est exponentielle, prévoit deux phases qui marqueront un tournant majeur pour l’humanité. 2029 : année où un ordinateur réussira le test de Turing et 2045, lorsque, selon lui, la quantité d’intelligence artificielle présente sur l’ensemble de la planète sera un milliard de fois supérieure à la totalité de l’intelligence humaine, c’est-à-dire de l’ensemble des cerveaux de la planète.

Raymond Kurzweill ajoute « Nous entrerons alors dans l’ère de la Singularité, stade où il ne sera plus possible d’effectuer raisonnablement des prévisions. Ce sera l’explosion de l’intelligence artificielle qui, obéissant plus que jamais aux lois exponentielles, dépassera l’intelligence biologique et sera en mesure de procéder elle-même à ses propres améliorations. » (2)


Le test de Turing

Il consiste à mettre en concurrence interlocuteurs humains et ordinateur dans un test portant sur la capacité à dialoguer de manière intelligente et humaine.

Concrètement, 5 interlocuteurs, 4 humains et une machine, dialoguent par écrit pendant une durée de 3 heures. Si au terme de ces 3 heures, la personne chargée de l’expérience est incapable de déterminer lequel des interlocuteurs n’est pas humain, le test est réussi.


1 – Le Point.fr – Pour la toute première fois, un être humain est tué par un robot – Publié le 25 janvier 2012
2- Cité dans Paris Match, N° 3271, 26 janvier 2012, par Roman Clergeat.
A télécharger : Histoire de la Robotique de A à Z par Agnès Guillot (Futura-sciences)


A visionner pour mieux comprendre :




A lire par curiosité :

  • Le Grand Livre des robots, tome 1 : Prélude à Trantor de Isaac Asimov.
  • Le Grand Livre des robots, tome 2 : La gloire de Trantor de Isaac Asimov.
  • L’oeuvre d’Isaac Asimov sur les robots regroupe de très nombreuses nouvelles et plusieurs romans. L’ensemble forme une seule grande histoire, le cycle des Robots, qui s’étale sur plusieurs millénaires. Toutes les nouvelles de robotique publiées par l’auteur ont été regroupées dans ces deux grands recueils.
    Asimov renouvelle complètement ce thème en inventant des « robots positroniques » gouvernés par trois lois protégeant les êtres humains et, a priori, parfaites et inviolables. Le jeu d’Asimov consiste à imaginer des situations révélant des failles de ces lois (exemple : un robot peut-il, restant passif, laisser un humain fumer une cigarette ?) et des bizarreries de comportement de robots qui semblent les enfreindre, puis à faire découvrir au lecteur comment cela est possible, à la manière d’une enquête policière.

  • Survivre à une invasion robot: Ils arrivent, soyez prêts, de Daniel H. Wilson.
    (à paraître le 22 février 2012)

    Ils arrivent… Soyez prêts ! Comment démasquer un robot qui imite un humain ? Comment désactiver un robot ménager qui se rebelle ? Comment fuir un essaim de mouches électroniques en maraude ? Dans cet indispensable guide de survie, le spécialiste Daniel H. Wilson livre tous les secrets pour réprimer une mutinerie de robots. Remèdes contre les blessures au laser, reconnaissance des faux visages et discours, combat main contre pince… SURVIVRE à une invasion Robot couvre tous les scénarios possibles qui menacent l’espèce la plus en voie de disparition aujourd’hui : l’homme. Fondé sur des interviews pointues avec d’éminents scientifiques, et incluant de nombreuses images de prototypes actuels, SURVIVRE à une invasion Robot est aussi une introduction parfaite à la robotique contemporaine. N’attendez pas qu’il soit trop tard ! Découvrez toutes les astuces pour vous défendre contre l’invasion imminente !
    L’auteur, Daniel H. Wilson, est docteur en robotique de l’université Carnegie Mellon




Sur le même thème :

Ajouter un commentaire