vendredi, 18 août 2017

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

Nostradamus : tout premier « marketeur »

(votes : 1)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

1559

Lancement de produit

Le 30 juin 1559, un accident de tournoi tragique causera quelques jours plus tard  le décès d’Henri II…et propulsera Nostradamus en tête du hit-parade des auteurs qui seront les plus lus dans le monde. Retour sur ce qui est, sans doute, le tout premier succès marketing de l’histoire.

Qui n’a pas entendu parler de Nostradamus et de ses célèbres prophéties ? Personne ou presque. Depuis près de 5 siècles, Nostradamus (1503 – 1566), Michel de Nostredame de son vrai nom, né à Saint Rémy-de-Provence, alimente les conversations et fait frissonner dans les chaumières, même les plus cosy.

Nostradamus

Faut dire que ces prophéties font un tabac. Après la Bible, elles figuraient en 1999 en tête du hit-parade des best-sellers. Qu’on le veuille ou non, Nostradamus est l’un des auteurs le plus lu dans le monde, considérant que la Bible est un ouvrage collectif et qu’il se situe donc hors catégorie.

Et ce succès n’est pas le fruit du hasard, même si celui-ci aura un rôle non négligeable comme on le verra plus loin. Michel de Nostredame met tous les atouts de son côté.

De l’astrologie au marketing

D’abord, il a commencé par latiniser son nom pour le rendre plus percutant : Nostredame et donc devenu Nostradamus. Ensuite, il réalise que l’imprimerie, invention nouvelle, est l’outil qu’il lui faut pour se faire connaître et diffuser ses fascicules.

Disposant désormais de l’outil de masse,- mass-media comme on dirait aujourd’hui-, il s’attache alors à travailler la forme. Et là, il se révèle, expert en communicaton. Résultat, après s’être excercé sur des calendriers d’astrologie,  il se focalise sur les prophéties car il a compris que c’était ce que réclamait le public.

Enfin, il formate le contenu en quatrains construits avec des verbes le plus souvent à l’infinitif. Le tout avec un titre à faire pâlir les meilleurs « pubeux » de la place : les Centuries ! Les Centuries rassemblent théoriquement 100 quatrains. Le livre des Prophéties est découpé en 7 Centuries dont la dernière est inachevée.

Un peu à la manière des tweets, l’ensemble est court, facile à retenir ; autrement dit bien ficelé, efficace. Et comme en plus, il ajoute une bonne dose de mystère, sans repère de lieux, ni de date, donc pas facilement « déjouable » : le tour est joué.

Il n’y pas de mystère : Nostradamus dispose d’un vrai talent pour marketer son œuvre, son produit comme on dirait aujourd’hui. Il mériterait qu’on lui décerne le titre de tout premier marketeur de l’histoire (1).

Un coup de pouce de l’Histoire

A cela, il faut ajouter comme souvent pour les personnes qui sortent du lot, un petit coup de pouce de la providence. Celui-ci eût lieu le 10 juillet 1559. Ce jour-là, Henri II, roi de France, meurt des suites d’un accident de tournoi provoqué par un morceau de lance qui le blesse à l’œil.

Cette tragédie va « lancer » Nostradamus vers la notoriété. En effet, l’un de ses quatrains évoque « Un lyon jeune, Le vieux surmontera, en champ bellique par singulier duelle, Dans cage d’or les yeux lui crèvera, Deux classes vne, puis mourir, mort cruelle.… ». Comment ne pas y voir une étrange corrélation ?

 

La légende des siècles

A partir de ce moment, profitant aussi d’une communication instrumentalisée par ses proches dont son fils, Nostradamus rentre dans la légende.

Historiens et autres exégètes vont se bousculer pour interpréter les 3700 vers regroupés dans 942 quatrains, chacun y décelant un événement marquant de l’histoire, de l’arrestation de Louis XVI à l’avènement de Hitler, jusqu’à la fin du Monde de 2012.

5 siècles plus tard, les écrits de Nostradamus demeurent une énigme. Quels secrets renferment-ils ? Comment les décrypter ? Sont-ils des  prophéties ou de simples descriptions d’événements passés (2) ou contemporains que l’on doit interpréter avec les codes de l’époque ?

 Une seule certitude : les prédictions de fin du monde passent et le prophète provençal reste une valeur sûre !

Publié le 18 novembre 2012

 Dans les brunes de Nostradamus

Si Nostradamus est une légende, de nombreux auteurs ne vont pas hésiter à surfer sur la vague, sans vague à l’âme. Le plus célèbre d’entre eux se nomme de Fontbrune. En 1981, il publie un livre(3) qui, selon l’auteur, perce une fois pour toutes les secrets des Centuries, grâce à 17 ans d’analyse et une méthode scientifique.

Quelles sont ces révélations ?

Deux guerres mondiales, en 1983 et 1999, dont la dernière durerait 27 ans. Russes et Arabes envahiraient la France et le Royaume-Uni, détruisant Paris au passage. Puis, ce serait au tour des asiatiques de jouer aux envahisseurs. La monarchie remplacerait la République et sauverait la France qui connaitrait alors un âge d’or.


1 – Nostradamus, oracle de l’obscur – Article de Constance Jamet – Le Figaro- 31 octobre 2012;
2 –
« Les Centuries Nostradamus : la fin d’un mythe » – Jean-Philppe Lahouste – Ed. La Providence;
3- « Nostradamus, historien et prophète » – Jean-Charles De Fontbrune – Ed.Pocket (poche)


A visionner pour mieux comprendre :

 


Pour aller plus loin :

 

  • Le bouquet Canal Sat lance mi-novembre 2012 et jusqu’au 21 décembre 2012 une chaîne éphémère sur le Canal 12 dédiée à la Fin du Monde; Sans nul doute, Nostradamus sera au programme.
 



Sur le même thème :

Ajouter un commentaire