dimanche, 28 mai 2017

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

Mahomet, le tout dernier des prophètes

(votes : 5)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

610

mahomet-pano

La « voix » de l’Islam

Orphelin, meneur de clans, fomenteur de razzias, chef religieux et habile politique, mais aussi méditant voire mélancolique, Mahomet, le dernier des prophètes selon l’Ange Gabriel, connaitra un destin hors du commun des mortels, à l’origine de l’une des plus puissantes religions de la planète. Entre vérités historiques et légendes, comment  en sommes-nous arrivés là ?

Pour l’Islam tout a vraiment commencé vers 610 ap. J.-C. Au cœur de l’Arabie (1), dans la grotte du Hedjaz, un homme d’une quarantaine d’années entend une voix qui l’invite à annoncer l’existence d’un Dieu unique. Pas si simple dans une société en proie au polythéisme. Cet homme s’appelle Mahomet. Il est orphelin, commerçant, marié et père de famille et habite La Mecque. En un siècle, les fidèles du Prophète vont répandre sa parole à travers le monde, du Maroc au nord de l’Inde. 1400 ans plus tard, ils représenteront plus d’un milliards de croyants.

Une transmission orale

L’Islam est fondé sur la révélation transmise par le Coran mais aussi sur la vie même de Mahomet, mélant ainsi ses amours, ses croyances, ses désirs, ses colères. Bref tout ce qui a façonné son parcours et sa personnalité, du moins tel que révélé par les écrits (2). Ecrits qui reposent essentiellement sur une transmission orale. Mahomet -puis ses disciples- sera voix de l’Islam ! Selon la Syra, une biographie du prophète écrite 70 ans environ après sa mort, Mahomet est né en 570 à La Mecque. Mahomet fait partie du clan des Hachémites rattaché à la Tribu quraychite dont la vocation est de garder, la Kaaba, le sanctuaire de la ville et d’assurer l’approvisionnement aux pèlerins.

Une enfance difficile mais bénie des Dieux ! 

la-mecque-resize

La Mecque, vers 570

Dans sa petite enfance, tout laisse à penser que le mauvais sort s’est acharné sur le futur prophète : Il ne connaitra jamais son père qu’il perd dès sa naissance, sa mère mourra lorsqu’il aura 6 ans, son grand-père , Abd al-Mottalib  le recueillera alors et l’emploiera comme berger. A la disparition de son grand-père 2 ans plus tard, c’est son oncle, Abou Talib, qui prendra la relève. Cependant, selon son biographe Ibn Ishaq (808/873), la mère de Mahomet fut dès le début touchée par la grâce : « Quand j’étais enceinte de mon fils, une lumière se dégagea de moi et illumina pour moi le palais de Busra en Syrie. Je n’aurais jamais imaginé une grossesse aussi légère facile que celle-là ! A sa naissance, il mit les mains vers le sol et tourna la tête vers le ciel. » (3) A son adolescence, Mahomet est remarqué par Bahira, un moine Chrétien, qui lui promet un avenir remarquable. Cependant, on sait peu de choses sur les premières années du futur prophète. Est-il illettré, comme certains le prétendent ou au contraire plutôt cultivé comme le pensent les Historiens ? Les avis divergent.

« Ton seigneur ne t’a pas abandonné »

Selon les écrits, Mahomet est un exemple de perfection à la fois morale, psychique et physique, doté de grands yeux noirs éclairant une tête plutôt volumineuse prolongée par une barbe fournie. caravane A 25 ans, après avoir été caravanier, il est embauché comme intendant par Khadija, une riche commerçante de près de 20 ans son aînée. Elle va l’épouser malgré leurs différences de situation, comme le souligne la sourate 43 du Coran : « Ton Seigneur ne t’a pas abandonné (…)/ Il t’a trouvé égaré et il t’a dirigé / Il t’a trouvé miséreux et il t’a enrichi. » Mahomet restera fidèle à son épouse qui lui donnera, après 15 ans de mariage, une dernière fille à 59 ans, du moins selon les écrits. Khadija sera ainsi la toute première musulmane à enfanter. Nous revoici donc dans les années 610. Mahomet a pris l’habitude de méditer plusieurs nuits de suite dans une grotte du mont Hirâ près de La Mecque. C’est alors que Mahomet est confronté à sa toute première vision : « O Mahomet, tu es le messager de Dieu ». Paniqué, il se réfugie chez son épouse avant d’envisager le pire : se jeter du haut d’un rocher. C’est à ce moment que l’Ange Gabriel, -Jibril - (selon les sourates tardives) se présente à Mahomet et lui ordonne : « Récite. » C’est ainsi que sont délivrés les tout premiers versets du Coran (3). Pour les musulmans orthodoxes, Mahomet n’est qu’un « vecteur » neutre du Coran : c’est la parole incréée de Dieu. Il faudra attendre 3 années avant que Mahomet s’autorise à délivrer le message divin auprès du « grand-public ». Un message qui porte sur l’existence d’un dieu unique et tout puissant, sur le jugement dernier -thème très présent chez Mahomet-et sur le paradis -le jardin des délices -réservé aux bons musulmans mais aussi la critique des Quraychites et la protection des plus faibles. Bref, un message qui dérange et qui déplait fortement aux grandes familles locales soucieuses de préserver leur pouvoir religieux.

Mahomet consacré « Dernier des prophètes »

Le paradis des Musulmans, les jardins des délces

Le paradis des Musulmans, les jardins des délces

En 620, Mahomet qui vient de perdre son épouse et son oncle, connaît une nouvelle expérience mystique. Mahomet est réveillé par l’Ange Gabriel qui le fait monter sur une Buraq, une créature volante entre la mule et l’âne avec une tête de femme. Après un Conseil qui réunit tous les prophètes de la Bible, Mahomet est consacré Dernier des prophètes. Il subit alors une ascension vers les cieux. Il franchit 7 niveaux de ciel, -le fameux 7ème ciel- avant de parler avec Allah qui lui enjoint de prier 5 fois par jour. Ses fidèles seront dans un premier temps très sceptiques face à ces révélations. Mahomet quittera La Mecque, le 16 juillet 622 pour Yathrib, une oasis située à 350 km. Cette émigration, appelée hijra (Hégire) est un marqueur-clé pour les musulmans, un acte fondateur. A partir de là, les sourates du Coran, jusqu’ici courtes, deviennent de véritables tirades avec une forte connotation juridique. Au cœur de l’oasis de Yathrib, bientôt baptisée Médine (la ville), Mahomet fera construire la toute première mosquée.

Nul n’est prophète en son pays !

Isolés, misérables, Mahomet et ses fidèles vivent alors une période difficile. Le prédicateur, qui se prétend supérieur à Moïse, est plutôt vu d’un mauvais œil par les tribus locales en proie aux rivalités tribales. Pour sortir de cette misère, Mahomet mobilise différents clans en vue d’attaquer les caravanes. Ce sont les premières Razzias au nom d’Allah. C’est ainsi qu’est lancée la notion de « Djihad dans la voie de Dieu », qui n’est pas encore la Guerre sainte qui ne verra le jour qu’au IXème siècle. En 630, fort d’une armée de 10 000 hommes issus d’un agglomérat de tribus, Mahomet enlève La Mecque , presque sans combattre. Pour la toute première fois, Mahomet établit ce qui va régir tous les aspects de la vie du musulman. Cela ira du rôle et de « l’usage » des femmes en passant par l’héritage, le tout selon la loi d’Allah. 2 ans plus tard, le prophète meurt d’une attaque durant sa sieste sans qu’on en connaisse la cause : empoisonnement lent ou mort naturelle. N’ayant laissé aucun testament, sa disparition ouvre la question de la succession de Mahomet et la voie à d’interminables querelles. Le père d’Aïcha, sa troisième épouse -de 40 ans sa cadette- et probablement sa favorite, deviendra le tout premier calife. L’épopée de l’Islam peut désormais commencer et elle sera multiforme comme le décrit Hani Ramadan (frère de Tarik Ramadan), directeur du Centre islamique de Genève (7) : « L’islam est une organisation complète qui englobe tous les aspects de la vie. C’est à la fois un Etat, une nation, un gouvernement et une communauté, une morale et une force, ou encore le pardon et la justice. L’islam est en même temps une culture et une juridiction, une science et une magistrature, une matière et une ressource… ». Pour ce monde à part entière, c’est ainsi que tout a commencé ! Publié le 22 avril 2016


Les dates-clés de l’Islam des origines

  • 570  : naissance de Mahomet à la Mecque
  • 595 : mariage avec Khadija
  • 612 : début de la prédiction
  • 615 : émigration en Abyssinie de ses adeptes
  • 617 : Mahomet est mis au banc de son clan
  • 622 : Hégire, émigration de Mahomet à Yatrhib, future Médine
  • 624 : première victoire contre les Mecquois
  • 630 : Prise de la Mecque par Mahomet
  • 632 : pèlerinage de Mahomet à la Mecque
  • 8 juin 632 : mort de Mahomet
  • Vers 700 : version officielle du Coran
  • 750 : début d’un cycle de rébellions et de répressions après la perte du pouvoir par les Omeyyades au profit des Abassides

Sur la piste de l’Islam des origines

5-piliers-Islam Jacqueline Chabri, professeur honoraire des universités, spécialistes des origines de l’Islam, explique dans son livre « Les trois piliers de l’Islam »(5), qu’il est nécessaire de redonner une dimension humaine à l’Islam des origines. Face aux 5 piliers de l’Islam (6) reconnus par les musulmans, elle se fonde sur une vision plus historique qu’idéologique pour mettre en avant seulement 3 piliers. Ces 3 piliers définissent, selon elle, le rapport, au VIème siècle,  de la société tribale de familles patriarcales en Arabie avec le divin en tenant compte également des conditions de vie spécifiques à l’environnement, c’est à dire le désert. A ses yeux, les 3 piliers sont : – L’alliance, qui assure le lien de solidarité des hommes entre eux et avec les Dieux; – La « bonne guidance », qui est le pilier central car spécifique à cette société et à la rudesse des conditions. Car en dehors de la bonne piste, point de salut, au sens propre, survie dans le désert, comme au sens figuré; – Le don, qui met en avant la notion de partage au sein d’une même tribu, en commençant par entretenir sa famille. Ainsi, Mahomet exhortera les gens à la générosité à Médine. A cette époque, dans cette société, le pragmatisme prévaut; selon J. Chabri, les normes sociales alors l’emportent sur l’idéologie coranique. Le wahhabisme aujourd’hui prétend remonter à un islam premier qui n’a jamais existé tel quel, prétend Jacqueline Chabri.


1 – Il existe que peu de données purement historiques, la plupart s’appuie sur la Tradition, c’est-à-dire des informations issues des hadiths, c’est-à-dire les recueils de la parole de Mahomet lui-même, de la biographie officielle, la Sira ou le Coran, lui-même. 2-  Les informations les plus essentielles comme les dates de naissance et de décès de Mahomet ou encore le nombre d’épouses divergent selon les sources. 3 – Le point N° 2208 – 8 janvier 2015- La vraie vie de Mahomet . p. 42 à 54 4- Il existerait au moins 3 ou 4 versions du Coran avant que ne s’impose la version « officielle », la vulgate dite du Calife Othman, officialisée vers 700. 5- Entretien avec Jacqueline Chabri, Sur la Piste du Coran – L’obs N° 2685 du 21 avril 2016, à propos du livre « Les trois piliers de l’Islam, lecture anthropologique du Coran- Ed. du Seuil – 2016 6- les 5 piliers de l’Islam sont : La profession de foi, c’est à dire déclarer avec conviction « Lâ ilâha illa-Llâh, Mohammadou-r-rasoulou-Llâh. », « Il n’y a pas d’autre dieu qu’Allah et Mohammed est Son messager. », la prière, donner la Zakat (donner aux pauvres), le jeûne du Ramadan, le pèlerinage à La Mecque 7 Cité dans « Le suicide français – Eric Zemmour – P482 – Ed. Albin Michel ; 2014


A visionner pour mieux comprendre :

 




Sur le même thème :

Ajouter un commentaire