mardi, 07 avril 2020

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

Les tout premiers « people »

(votes : 3)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

1750

people-pano

« Graine de star ! »

Cela fait près de 3 siècles que l’on danse avec les stars ! Rousseau, Voltaire, Marie-Antoinette furent les premiers à faire tourner la tête de leurs contemporains…jusqu’à en perdre la tête. Puis, le 7ème art donna un nouveau coup de projecteur à ce phénomène qui ne cesse de s’amplifier. Aujourd’hui, nous sommes tous à prétendre être de la graine de stars !

C’est en France, au milieu du XVIIIème siècle, que naquit la notion de célébrité et donc les tout premiers « people » !

Les premières figures publiques

Rousseau, Voltaire, Mirabeau, Byron, sans oublier Marie-Antoinette, furent les premières figures publiques, les toutes premières vedettes !

Ce phénomène est porté par une évolution de la société en voie d’urbanisation et moins illettrée. Le tout, propulsé par un progrès technique notamment en matière d’impression et de reproduction. C’est l’essor de la gravure sur cuivre pour les portraits gravés et de l’eau-forte.

En réalité, on assiste à l’émergence de la « modernité » qui va transformer en profondeur sa vision de soi et son rapport à l’autre. Comme le souligne le sociologue Gabriel Tarde (1) : « L’individu se découvre singulier dans le moment même où il se fond dans un public ».

Cette toute nouvelle sensibilité individuelle est alimentée en parallèle par le frémissement d’une culture dite de masse inédite. Celle-ci est rendue possible par la technologie qui conduit, entre autre, à l’émergence des médias et même des toutes premières formes de publicité.

Vie publique & vie privée

De fait, on assiste à la naissance de l’espace public et de l’opinion publique et de la différentiation entre sphère privée et sphère publique. Tous les ingrédients sont donc réunis pour que le public s’entiche des célébrités, qu’elles le méritent ou non.

Ainsi, voit-on devenir célèbres, un criminel, un centenaire voire même un animal comme le rhinocéros Clara qui fit la tournée des zoos européens (2).

Rousseau enflamme les tout premiers fans de l’histoire

Jean-Jacques Rousseau, la toute première célébrité

Jean-Jacques Rousseau a sans doute été le tout premier à comprendre la mutation de la société et la manière d’utiliser le peuple contre les élites. Jusqu’à l’outrance !

Fort de ses succès littéraires, il cherche à se façonner une personnalité publique. Pour cela, il transgresse les codes de la vie et de la morale de l’époque et se forge une image. Ce sera son « habit arménien », un caftan et un bonnet fourré.

Mais le vrai coup d’envoi de sa « peoplisation » date de 1761. Cette année-là, l’ouvrage de Rousseau « La nouvelle Héloïse » est un triomphe. Les lecteurs lui écrivent en masse, vont à son domicile, le guettent dans la rue. Bref, il devient la cible de ses admirateurs, des centaines de fans qui lui témoignent à quel point il leur a changé leur vie.

Dans toute l’Europe, ses portraits circulent, les journaux font état de ses moindres faits et gestes.

Jean-Jacques Rousseau, qui voyait dans sa célébrité un moyen de faire un pied de nez à tous les esprits bien-pensants de l’époque, est pris à son propre piège.

Il inaugure, à ses dépens, le principe même de la starisation qui veut que « plus une personne devient publique et célèbre, plus sa vie privée nous intéresse » (3).

Une célébrité lourde à porter

Sa starisation devient un terrible fardeau, tout comme ce sera le cas deux siècles plus tard pour une autre célébrité qui marquera une nouvelle étape : Brigitte Bardot.

En voulant expérimenter la célébrité, Rousseau, va finir, tout comme Brigitte Bardot, d’ailleurs, par chercher à la fuir et se réfugier dans la solitude.

Au final, Rousseau laissera de lui une image d’un individu solitaire et romantique.

Comédiens, musiciens, écrivains, sportifs, hommes politiques et même leur conjoint, comme en témoignent Bernadette Chirac ou Valérie Trierweler, le champ de la célébrité ne cesse de s’élargir depuis plus de deux siècles.

Avec tous ces nouveaux prétendants au vedettariat, la maxime de Chamfort, poète et journaliste (1740-1794), « La célébrité est le châtiment du mérite et la punition du talent » semble hélas de moins en moins d’actualité.

Publié le 22 septembre 2014

Les toutes premières liaisons dangereuses

Presse à scandale, « images » volées, en matière de people tout s’invente à la fin du XVIIIème siècle.

voltaire

Voltaire en fut l’une des toutes premières victimes Des illustrations le montrant en petite tenue furent vendues à des milliers d’exemplaires.

D’autres, comme Byron ou l’acteur anglais David Garrick  en jouent pour gagner en notoriété.

Enfin, un peu plus tard, Franz Liszt ira encore plus loin pour gérer sa notoriété. Avec l’aide d’un imprésario, il organisera les toutes premières tournées à travers l’Europe.

C’est la faute à Rousseau, c’est la faute à Voltaire….

 


Brigitte Bardot, et Dieu créa…le mythe de la femme libre !

brigitte-bardot-resize

Liberté, sensualité et beauté sans fard, Brigitte Bardot incarne  le tout premier mythe de la femme libre, prenant à contre-pieds les stars sophistiquées d’Hollywood.

Brigitte Bardot, « une fille de son temps, qui s’est affranchie de tout sentiment de culpabilité, de tout tabou imposé par la société » c’est du moins ainsi que la voit Roger Vadim, son ex-mari (4).

Elle parvient à subjuguer autant le grand-public, les paparazzis, les stars comme Bob Dylan ou John Lennon que les intellectuels. Simone de Beauvoir dira d’elle : «  Elle fait ce qui lui plait et c’est cela qui est troublant ».

Idole d’une génération de femmes, elle est probablement l’une des femmes les plus « peoplisée » de l’histoire.

En quittant la « scène » au plus fort de sa célébrité, Brigitte Bardot restera sans contexte l’incarnation de la femme totalement libre.

Si la reconnaissance publique des femmes est apparue au siècle des Lumières, BB est la toute première idole femme a capté ainsi la lumière !

 


1 – « Et la France inventa les people », Nouvel Observateur N°2602 – 18 septembre 2014;
2 – Figures publiques. L’invention de la célébrité, 1750-1850 – Antoine Lilti – Ed. Fayard – 2014 ;
3 – Interview d’Antoine Lilti, historien, les Inrocks, 21 sept 2014 ;
4 – Le Parisien, 24 septembre 2014


A visionner pour mieux comprendre :




Sur le même thème :

Ajouter un commentaire