jeudi, 27 avril 2017

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

Les tout premiers voyages low cost

(votes : 4)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

1841

Hello-w cost !

 

Les voyages à toute vapeur mais aussi à petit prix deviennent une réalité dès le milieu du XIXe siècle. Bien avant EasyJet ou FRAM, Thomas Cook, en serrant les budgets au maximum, va permettre à des ouvriers anglais d’être les tout premiers touristes populaires de l’histoire.

Surfant sur les nouveaux modes de vie et de transport, premiers bateaux à vapeurs traversant la Manche à partir de 1821 et trains à vapeur sillonnant l’Europe, Thomas Cook s’aventure hors des sentiers battus des « excursionnistes » de l’époque que sont les aventuriers et autres fortunés.

Le soleil toute l'année sur la Côte d'Azur

En 1841, Thomas Cook organise à l’intention de simples ouvriers anglais des voyages en train à prix modiques afin qu’ils s’enrichissent culturellement. Le voyage organisé low cost était né. Pour la toute première fois, voyager devient populaire.

Enrichissement culturel qui, hélas, n’ira pas de pair avec l’enrichissement, tout court. Notre premier tour-opérateur négociera, à partir de 1855, un virage en ciblant cette fois une clientèle « haut de gamme » constituée de médecins, de commerçants, d’ingénieurs et d’ecclésiastiques.

Face à de grands voyageurs comme Ibn Battuta qui, au XIVe siècle, parcourut 20 000 km ou Marco Polo (1254-1324), qui entreprit un voyage long de 24 ans, ces routards de la première heure apparaissent déjà comme des profanateurs de lieux historiques par leur pratique de visites aux pas de course.

Ouvriers ou nouveaux riches, ces touristes « au nez rouge et au petit rouge » comme on les appelle, en référence aux guides à la couverture rouge – comme le célèbre Baedeker apparu vers 1840 – figuraient l’avant-garde d’une horde de touristes qui, bientôt, déferleraient sur les spots touristiques de la planète.


Voyagez les premiers, messieurs les anglais !

Les tout premiers touristes sont anglais. Non pas pour fuir leur climat mais pour parfaire leur éducation. Il s’agit de voyage initiatique réservé aux aristocrates fortunés.

Ces voyages, que l’on appelle à l’époque « grand tour », vont les conduire sur le continent, en France, notamment à Paris, en Suisse et en Italie.

Ces touristes anglais seront donc les premiers à profiter de séjours hors de leur pays, partir à la rencontre d’autres populations et surtout aller à la découverte des vieilles pierres de la vieille Europe.

En France, pour la première fois le terme « Touriste » apparaît dans le Littré en 1803. Pour les auteurs du vénérable dictionnaire, il s’agit de : « voyageurs qui ne parcourent des pays étrangers que par curiosité et par désœuvrement – voyageurs anglais en France, en Suisse et en Italie ».

So british !


Un milliard de touristes à travers le monde en 2012 : le tourisme mondial s’envole !

 

Pour la première fois, en 2012, le nombre de touristes dans le monde a dépassé le milliard (1 milliard 35 millions), en hausse de 4 % sur un an, selon l’Organisation Mondiale du Tourisme (OMT).

Après une année 2009 désastreuse pour le tourisme, la pire depuis 60 ans, avec une chute de près de 4%, la population mondiale arpente donc plus que jamais la planète.

En tête des régions qui progressent le plus, on trouve l’Asie et le Pacifique, puis l’Afrique, suivie du continent américain et de l’Europe. Le Moyen-Orient ferme la marche en raison des conflits et de l’instabilité qui y règne.

Cet engouement pour les voyages devrait se poursuivre, en dépit du contexte économique morose. L’OMT prévoit 1 milliard 800 millions de touristes en 2030.

Ca plane pour le tourisme mondial.


A visionner pour le plaisir :


Les nuls – Histoire de la télévision – Le Tourisme par boudsat




Sur le même thème :

Ajouter un commentaire