mercredi, 20 septembre 2017

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

La toute première langue

(votes : 17)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

Entre – 70 000 et – 55 000 ans

 Le logo des Rolling stone

Au bout de la langue

Issu d’une évolution qui a commencé il y a 2,5 millions d’années, le langage est devenu une nécessité pour mener à bien des opérations complexes comme les traversées maritimes. Si les « balbutiements » des premières pratiques du langage restent encore nébuleux, il est plus que probable que le langage, avec l’apparition de premières langues, était au rendez-vous des premières grandes expéditions humaines.

Une bise glaciale parcourt une steppe arpentée par une horde de caribous et de mammouths à la fourrure parsemée de givre. Derrière, à bonne distance, suit un petit groupe d’individus une douzaine, sans doute les éclaireurs d’une cohorte plus importe.

Voyage en langue inconnue

Tout ce petit monde s’aventure sur une nouvelle terre qui vient d’émerger. Elle forme un pont naturel entre l’Alaska et la Sibérie : la Béringie. Cette situation est la conséquence d’une baisse d’une centaine de mètres du niveau des océans.

Nous sommes au cœur de la dernière glaciation, il y a 50 000 ans environ ; la glaciation dite de Würm qui s’est installée entre -115 000 ans et -10 000, avec un maximum, il y a 20 000 ans.

A l’opposé de là, au niveau de l’Océanie, d’autres individus s’apprêtent à réaliser un voyage… maritime cette fois. Sans doute, l’un des tout premiers. Bénéficiant eux aussi de la baisse du niveau de la mer dans les mêmes proportions provoquée par la glaciation, ils s’engagent dans un voyage en haute mer d’une centaine de kms seulement. Ils envisagent, avec bravoure, de relier les îles de l’Océanie à l’Australie. Une semaine de traversée environ, une épopée sans précédent pour l’époque.

Des projets qui vont faire parler !

Les deux expéditions sont confrontées à la même problématique : COMMUNIQUER.

En effet, pour mener à bien de telles expéditions, et c’est surtout vrai pour les traversées maritimes, il faut parvenir à concevoir un projet, l’expliquer et le partager afin d’obtenir une « motivation partagée ».

Cela nécessite de se projeter dans l’avenir, penser à l’intendance, l’eau, la nourriture, le nombre de passagers, envisager différents itinéraires. Bref, la complexité d’une telle expédition requiert selon les spécialistes (1) un système de communication élaboré qui repose sur le langage articulé et sur une langue comprise et partagée grâce à une ébauche de syntaxe. La toute première manifestation sociale du langage.

Sur l’origine des langues : au moins deux théories.

La première théorie relève d’une nécessité conjoncturelle, comme on vient de le voir, en l’occurrence un projet fédérateur commun, comme une aventure maritime. Cette hypothèse postule que le langage élaboré aurait pu apparaître en différents endroits et à différentes périodes, comme l’agriculture plus tard, en fonction d’événements et de la nécessité.

Cela se serait produit après l’exode de nos ancêtres du continent Africain, il y a 70 000 ans. C’est la théorie de la polygénèse du langage.

Une seconde théorie, appelée monogénèse, soutient que le langage aurait émergé de populations d’Homo sapiens africains, à partir de 100 000 ans. Ensuite seulement, ce langage originel aurait essaimé sur tout le globe à la faveur des migrations vers d’autres continents.

La mère de toutes les langues

Cette idée de monogénèse, stipulant que toutes les langues auraient une origine commune, n’est pas une idée neuve. En 1994, Merritt Rhulen milite pour une langue universelle issue des populations d’Homo Sapiens vivant en Afrique entre 100 000 ans et 50 000 ans.

Selon ses travaux, qui sont loin de faire l’unanimité à l’époque, il identifie 27 racines mondiales comme « aq’wa » (eau) ou « tik » (doigt) qui appartiendraient à une langue mère originelle. Racines communes qui seront ensuite déclinées. (Voir encart).

Depuis, la génétique est venue appuyer cette thèse d’unicité originelle des langues. Il ne faut pas oublier qu’entre -100 000 ans et – 50 000 ans, la population d’Homo sapiens est extrêmement réduite, entre dix mille et trente mille individus. Pour André Langaney, généticien, cela n’est pas compatible avec un nombre élevé de langues. Toutefois, il est encore trop tôt pour trancher entre ces deux hypothèses.

Des langues difficiles à délier

Quoi qu’il en soit le langage, au sens « système de communication s’appuyant sur une syntaxe compliquée (2) », serait donc apparu il y a au moins 70 000 ans, au terme d’une évolution très lente du système de communication de l’homme qui a commencé il y a 2,5 million d’années avec la fabrication des outils.

Dans cette quête de la mère de toutes les langues, on pourrait laisser le « dernier mot » à l’historien Hérodote. Celui-ci raconte que le roi Egyptien Psamtik, au VII ème siècle avant notre ère, aurait enfermé deux enfants dès leur naissance. En leur interdisant toute communication extérieure, il cherchait à savoir, une bonne fois pour toute, quelle était la langue originelle. A l’époque, on hésitait entre l’égyptien et le phrygien.


Histoires avec paroles 

Au total, on estime à plus de 30 000, les langues qui ont été pratiquées au cours de notre histoire. Actuellement, il en reste un peu plus de 6500 environ, selon l’Ethnologue, l’index officiel. 4 % des langues sont parlées par 96 % de la population ; ce qui signifie que l’immense majorité des langues ne sont parlées que par une poignée d’individus. Ainsi, la diversité la plus importante de langues provient de peuples de la forêt et se situe sur le continent américain.

Le rythme de disparition des langues est aujourd’hui de 3 à 4 par mois et, selon l’Unesco, 2500 langues seraient actuellement en péril.

Quant à notre pays, on dénombre pas moins de 26 langues (le basque, le breton, le corse mais aussi le picard ou encore le poitevin-saintongeais) en majorité « sérieusement en danger ».


 L’indo Européen

Langue indo-Européeene, l'expansion

Il s’agit de la famille linguistique la plus importante du monde avec 3 milliards de locuteurs. Le proto-indo-européen va donner naissance au sanscrit, grec, latin et ses déclinaisons, dont le français, les langues germaniques, dont l’anglais, les langues slaves et d’autres encore. Une seule famille, qui remonte à 6000 ans, pour toutes ces langues si familières mais aux apparences si différentes.

L’origine sur le foyer d’émergence de cette langue reste encore très nébuleuse. Certains la verraient bien apparaître au Turkestan, ou bien encore en Allemagne ou près de la mer Noire. Les thèses les plus sérieuses évoquent l’Anatolie avec éventuellement un apport Kourgane ultérieur (3), en provenance du bassin de DNiepr et de la Volga.


Les tout premiers mots de l’histoire

Tout comme le bébé babille « mama » ou « papa » comme premiers mots, les premiers mots exprimés par l’humanité seraient « Mère », « main », « feu » et quelques autres.

C’est du moins le résultat d’une analyse de chercheurs anglais (4) qui ont découvert que le sens et la prononciation d’une vingtaine de mots se retrouvent dans de langues européennes et asiatiques.

Ainsi depuis 15 000 ans, ces mots proviendraient d’une langue commune.

Publié le 21 juillet 2013

1 – « Les origines des langues » – Les cahiers de  Science & Vie. N° 118 – Août/ septembre 2010
2- Caractéristiques communes à toutes les langues existant aujourd’hui, selon Jean-Marie Hombert, auteur du livre « Aux origines des langes et du langage » Ed. Fayard, 2005;
3- Article sur l’hypothèse « Kourgane » de l’Indo-européen
4 - Etude de l’université de Reading (Royaume-Uni) – source : Ca m’intéresse Histoire – N°19 – Juillet – Août 2013


 

A visionner pour mieux comprendre :


A lire pour aller plus loin




Sur le même thème :

3 commentaires

  1. fabrice a écrit,

    Merci pour votre éclairage

    Posté le 6 mars, 2017 à 15 h 17 min

  2. Yanalbaye a écrit,

    suis Mr Yanalbaye: de nationalité Tchadienne , enseignant;vivant en cote divoire
    Passionné de ces questions et je suis moi meme tombé sur ce fossile elinguistique , la langue mere ce qu’elle doit etre vraissemblablement. je l’ai baptisé la TAWORO. il justifie a merveille les langues du monde meme au niveau de la double articulation.
    Un recoupages, un croisement des langues anciennes comme celles d Afrique peut ns permettre de la deceler, de lextraire.
    jai animé quelqurs exposés avec un petit relais de la presse en Afrique; Cote d’Ivoire et pays environnants.
    jai mis en place l’ONG OTAWORO pour la promotion de cette decouverte
    je resume la TAWORO en disant ;;  » toutes les langues meme celles dites evoluées ne sont que le simple fruit d’un long processus de derivation a travers le temps de langues premieres issues de la langue premiere »
    Avec la TAWORO ; je pense que ns saisissons le « Meriddien de greenwich linguistique » et que cette  » Boite noire » peut ns donner assez d’informations.
    Yanalbaye K. S. tel ; 00 225 57 57 85 11 / 03 65 94 78

    Posté le 27 janvier, 2017 à 21 h 05 min

  3. Yanalbaye a écrit,

    Je suis Mr Yanalbaye: de nationalité Tchadienne , enseignant;vivant en cote divoire
    Passionné de ces questions et je suis moi meme tombé sur ce fossile elinguistique , la langue mere ce qu’elle doit etre vraissemblablement. je l’ai baptisé la TAWORO. il justifie a merveille les langues du monde meme au niveau de la double articulation.
    Un recoupages, un croisement des langues anciennes comme celles d Afrique peut ns permettre de la deceler, de lextraire.
    jai animé quelqurs exposés avec un petit relais de la presse en Afrique; Cote d’Ivoire et pays environnants.
    jai mis en place l’ONG OTAWORO pour la promotion de cette decouverte
    je resume la TAWORO en disant ;;  » toutes les langues meme celles dites evoluées ne sont que le simple fruit d’un long processus de derivation a travers le temps de langues premieres issues de la langue premiere »
    Avec la TAWORO ; je pense que ns saisissons le « Meriddien de greenwich linguistique » et que cette  » Boite noire » peut ns donner assez d’informations.
    Yanalbaye K. S. tel ; 00 225 57 57 85 11 / 03 65 94 78

    Posté le 27 janvier, 2017 à 21 h 04 min

Ajouter un commentaire