mardi, 18 septembre 2018

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

Les toutes premières lueurs d’intelligence

(votes : 7)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

- 3, 3 millions d’années

evolution-cerveau-pano« Fallait y penser ! »

Et si les premières manifestations d’intelligence que sont les premiers outils n’étaient pas le fait de l’espèce humaine mais d’une autre espèce aujourd’hui disparue ?  Et si cela c’était produit plus de 500 000 ans plus tôt que prévu ! Bref, pas si facile d’y voir clair pour détecter les premières lueurs d’intelligence…

Un petit groupe d’individus assez petits, moins d’un mètre cinquante, au visage proche de celui des chimpanzés mais à la mâchoire plus fine et dotés de mains plus délicates avec un pouce plus long et détaché, s’active sur les bords d’une rivière entourée de buissons et de petits arbres, ce que l’on appelle une forêt-galerie.

cerveau-lueurNous sommes quelque part à proximité du lac Turkana au nord du Kenya actuel, dans une région qui est aujourd’hui semi-désertique.

Certains d’entre eux frappent des cailloux les uns contre les autres. Ils semblent maitriser une technique bien à eux : une pierre est posée sur une autre tandis qu’une troisième tenue dans la main vient la frapper. C’est ce que les spécialistes appelleront bien plus tard la percussion bipolaire.

Le genre « homo » coiffé sur le poteau !

Ces individus ne font pas partie du genre Homo, c’est-à-dire de l’espèce humaine. C’est trop tôt car nous sommes il y a 3 millions 300 000 ans.

Les premiers spécimens du genre Homo, c’est à dire directement apparentés à l’espèce humaine,  n’apparaissent au mieux que vers 2.8 millions d’années. Surtout, jusqu’ici les tout premiers outils connus remontaient à 2,6 millions d’années, soit un écart de 700 000 ans (1). C’est donc une véritable révolution !

Ce sont donc des hominidés mais d’une autre espèce, des australopithèques (australopithecus afarensis, comme Lucy) probablement voire peut-être une espèce nouvelle qui divise actuellement les scientifiques (1), Kenyenthropus Platyops, proche toutefois de Lucy !

Une habileté pas si évidente à maîtriser

S’ils ne relèvent pas de notre lignée, ils manient pourtant les tout premiers « outils » de l’Histoire. Avec leurs percuteurs et enclumes, ce sont les inventeurs de la technologie ; mieux, sans doute les tout premiers à être dotés de l’intelligence et à s’en servir…pour probablement débiter la viande !

Cela peut nous sembler anodin voire trivial, à l’heure du maniement de la souris et du clavier, mais leur manipulation est loin d’être aussi simple qu’elle n’y parait.

Pour réaliser ces éclats, « il fallait une connaissance des angles, un maîtrise de sa propre force. Les roches ont été sélectionnées, il y a eu apprentissage, une transmission de la fabrication, » comme l’explique Sonia Harmand, chercheuse au CNRS, à l’origine de la découverte du site (2). « Enfin, nos ancêtres ont fabriqué des éclats tranchants en grande quantité, il y avait un contrôle de la production ».

Difficile de trouver des traces d’outils plus anciennes

Il est possible que l’on puisse trouver des traces d’utilisation d’outils encore plus anciennes mais l’exercice va devenir difficile, pour 2 raisons :
- la première, c’est que les toutes premières pierres à être taillées sont peut-être plus petites ou les éclats moins évidents à distinguer d’une pierre lambda sujette à l’érosion naturelle,
- la seconde, c’est qu’on se rapproche peu à peu de la manière dont les grands singes cassent des fruits avec des pierres.

Il faut se faire une raison, et c’est le scoop, les tout premiers signes d’intelligence ne seraient pas à attribuer à l’espèce humaine mais à une espèce voisine. Avouons-le, c’est tout de même rageant, si près du but ! Enfin, un demi-million d’années au bas mot d’écart, tout de même !

Publié le 20 février 2016

 Les 5 filiations connues

1 – Austrlopithecus garhi (nord-est de l’Ethiopie), doté d’un gros crâne mais d’un petit cerveau ;
2 – Paranthropus boisei (Afrique de l’est), denture et musculature imposante mais petit cerveau ;
3- Paranthropus robustus (Afrique du sud), identique aux précédents sans probablement de liens, et toujours un petit cerveau ;
4 – Australopithecus africanus (Afrique du sud), plus gracile, marcheur et grimpeur mais encore un petit cerveau ;
5 – Genre homo (Afrique de l’est), plus petit, marcheur et coureur mais ne grimpant plus et cerveau plus développé et mieux irrigué


Les pré-humains

hominidés

Entre 4 et 3 millions d’années, dans différentes régions d’Afriques, se rencontrent différentes espèces de pré-humains dits intermédiaires. Ils sont plus grands que leurs congénères plus anciens, le volume de leur cerveau reste modeste. Ils pratiquent la double locomotion même si certains comme Lucy ont inventé la bipédie exclusive (3).

 

Ils ouvrent la voie à l’espèce humaine qui fait son apparition, peu après 3 millions d’années à la faveur d’un nouveau changement climatique, plus sec.

  • Abel, Australopithecus bahrelghazali (Tchad), 3.5 millions d’années
  • Australopithecus anamensis (Kenya et Ethiopie), 4 millions d’années
  • Australopithecus afarensis (Lucy et Selam), 3,2 et 3,4 millions d’années
  • Kenyanthropus platyops (Kenya), 3.5 millions d’années
  • Australopithecus prometheus (Afrique du sud), 3,7 millions d’années.

1 – Découverte majeure d’une équipe franco-américano-kenyane – Le Monde 21 mai 2015
2 –
« Au Kenya, l’énigme des premiers outils » – Le Monde Science et techno – 5 janvier 2016
2 -  « Devenir humains » – Yves Coppens et collectif – Ed. Musée de l’homme / Autrement – Collection Manifeste


A visionner pour mieux comprendre :

Nota : vidéo réalisée avant la découverte des premiers outils du Turkana




Sur le même thème :

Ajouter un commentaire