vendredi, 22 juin 2018

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

La toute première scène de crime

(votes : 5)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

- 430 000 ans

meurtre-prehistoire-pano

Petit meurtre entre amis !

Au paléolithique (1), les occasions et les motifs de conflits semblent plutôt rares. C’est pourquoi, il est probable que l’affrontement entre 2 individus, il y a 430 000 ans, ayant entrainé la mort de l’un deux, représente l’un des tout premiers meurtres commis sur Terre. Retour sur la scène de crime !

Que sait-on de ce meurtre et de la toute première scène de crime de l’Histoire ?

Un affrontement mortel

crane-sima-de-los-huesos-meurtre

On sait qu’il a eu lieu dans le nord de l’Espagne à Atapuerca, il y a plus de 400 000 ans (2). On sait aussi que la victime est un jeune adulte de l’espèce Homo heidelbergensis, espèce qui, selon toutes vraisemblances, a précédé l’homme de Néandertal.

On sait encore que le crâne de la victime présente des traces de fractures au-dessus de l’œil gauche témoignant de coups violents et répétés.

L’arme du crime devait être un objet contendant comme un biface ou une pointe de lance en pierre. Enfin, dans la mesure où les blessures ne se sont pas cicatrisées, on peut en déduire que les coups assénés ont dû être mortels.

En revanche, même si l’acte semble intentionnel, on ignore les circonstances réelles de cet affrontement entre ces 2 individus. C’est donc aller un peu vite en besogne que de parler de meurtre prémédité.

Encore peu de motifs de rivalités

D’autant que de tels comportements agressifs étaient très rares à cette époque. Sur une période de 2.5 millions d’années, on constate parmi les chasseurs-cueilleurs, qu’une demi-douzaine de marques de violence (3).

Faut dire que l’époque n’incitait pas à faire usage de la violence : pas de biens justifiant une quelconque convoitise, peu de proximité entre les groupes d’individus et une nourriture plutôt abondante.

Une époque encore peu propice aux conflits; autrement dit, le bon vieux temps.

Publié le 21 mai 2016

Les tout premiers guerriers

L’un des tout premiers conflits avérés de l’humanité a eu lieu il y a 13 000 ans sur le bord du Nil, au pied d’un massif montagneux (4).

biface-violence

Auparavant, on recense bien d’autres actes de violence comme l’atteste l’un des tout premiers meurtres évoqués plus haut ou encore avec le cannibalisme dont les premières traces remontent à 800 000 ans, en Espagne (5) et un peu plus tard en France, à Tautavel vers 450 000 ans.

Les motifs de se quereller ont toujours existé même s’ils n’étaient pas si nombreux et variés qu’aujourd’hui : convoitises de femmes, de ressources, de biens ou simple volonté de se faire respecter, l’être humain a sans doute toujours été bagarreur.

Mais c’est à partir du néolithique, c’est-à-dire 10 000 avant notre ère, que les choses se gâtent ! Avec la montée en puissance de l’agriculture, la démographie et les richesses explosent. On cherche à préserver ses biens ou à accaparer ceux de son voisin. Cela engendre des conflits jusqu’ici inconnus, en fréquence comme en importance.

Par exemple, il y a 7 000 ans, des traces importantes de massacres ont été relevés en Allemagne et en Autriche.

Bientôt va apparaitre la notion de pouvoir avec des leaders qui recherchent à la fois le prestige, la reconnaissance et la richesse. Ils vont assoir leur autorité sur une nouvelle classe d’individus : les guerriers et une nouvelle catégorie de « sur-hommes »: les héros.

Le sentier de la guerre est ouvert.


1 – Le paléolithique s’étend de -3 millions d’années à – 20 000 ans
2 – Analyse publiée le 27 mai 2015, par Plos One
3 – Marylène Patou-Mathis, préhistorienne au Muséum national d’histoire naturelle – Hors-série Science et avenir – Septembre/octobre 2015
4 – Selon Jean Guilaine, professeur émérite au Collège de France, sur ce lieu ont été exhumés les dépouilles de 59 individus.
5 – Vincent Vanderberg, historien à l’Université libre de Bruxelles


A visionner pour mieux comprendre :




Sur le même thème :

Ajouter un commentaire