jeudi, 29 juin 2017

Les toutes, toutes premières fois

Comment tout (ou presque) a commencé !

Les tout premiers « cris »

(votes : 2)
Loading ... Loading ...
Posté par fabrice
 

13 milliards 700 millions d’années

Accords et à cris

Silence absolu, puis gémissement sourd, se transformant en rugissement qui devient un crissement assourdissant. Mais curieusement pas de bang. L’univers vient de produire ses tout premiers cris. Sons majestueux et sidérants : bienvenue dans le big band du Big Bang !

Symphonie cosmique

L’instant est bouleversant; il s’agit ni plus ni moins des tous premiers sons à jamais émis. Une sorte de premier mouvement de la toute première symphonie d’un univers en train d’éclore -il y a près de 14 milliards d’années. A quoi ressemblent-t-ils ?  A un mix d’un grondement sourd et d’un sifflement tonitruant. Les deux harmoniques les plus bas du tout premier accord de notre histoire produisent une tierce majeure ou, si l’on veut, un accord majeur.

Le son à proximité du big bang s’apparenterait donc davantage à un cri qu’à une détonation. C’est ce que révèlent les travaux du Professeur Mark Whittle du Département d’Astronomie de l’Université de Virginie (USA) après avoir analysé et reconstitué les ondes du Cosmic Microwave Background Radiation (rayonnement électromagnétique qui remplit l’univers ou rayonnement fossile).

Basses fréquences

pianos
Illustration : site www.astro.virginia.edu

En réalité, les fréquences étudiées ne sont ni directement perceptibles par l’oreille humaine car beaucoup trop basses[1], ni exactement celles du tout début de l’univers puisqu’elles remontent à environ 380 000 ans après son avènement (au-delà rien n’est observable).

Pour pouvoir les rendre audibles, il a fallu les transposer au cinquantième octave supérieur. Ramené ainsi à l’échelle humaine, on estime que le son engendré équivaut à la pression sonore d’un concert de rock.

Le site Astro-virginia vous propose d’écouter cette première mélodie sous la forme  d’un medley résumant l’environnement sonore  du premier million d’années.  Chaque  seconde d’écoute correspond à 200 000 ans. Ensuite en se rapprochant de notre époque, le volume reste constant mais le son est de plus en plus grave. Cela est la conséquence du décalage spectral dû à l’expansion de l’univers.

Le son et l’espace

La transmission des ondes sonores s’effectue grâce à l’air ou du moins par l’intermédiaire de corps liquides ou solides. Dans le vide absolu donc pas de son.

Mais le vide intersidéral n’est pas totalement vide. Malgré l’infime densité de matière au sein de l’espace, celle-ci suffit à véhiculer les ondes sonores. Néanmoins, ces conditions ne sont pas propices à une écoute naturelle de ces sons qui demeurent très faibles et dans des fréquences très basses. Il est donc nécessaire de disposer d’appareils ultra sophistiqués pour les détectés et de les transposer afin de les rendre perceptibles à notre oreille.

Ainsi, le son le plus bas de l’univers a été détecté en 2003. Il se situe 57 octaves en dessous du do moyen. Il émane de la galaxie Perseus.

Autre exemple, la signature sonore d’une éruption solaire commence par un sifflement et se termine par le vrombissement d’un jet évoluant à basse altitude.

La space music

En écoutant les premiers babillages du bébé-univers, comment ne pas être ému par cette mélodie d’un autre âge  ? Bien avant Vangelis, Jean-Michel Jarre, Tangerine Dream ou Klaus Schulze, ce que les américains dénomment la space music, l’univers composait déjà sa petite musique de nuit…la musique de la nuit des temps.

Publié le 27 juillet 2009

1 – la fréquence est de l’ordre de 10^-16 à 10 ^-13 Hz, tandis que l’oreille humaine n’est sensible qu’aux fréquences situées entre 40 et 20 000 Hz


Le premier cri – Notre histoire à tous…


Le premier cri
, c’est aussi un film magnifique : l’éblouissante histoire vraie du tout premier cri de la vie, celui que l’on pousse quand on naît et qui scelle notre venue au monde. La naissance sur grand écran à l’échelle de la planète. Contraste des terres, contraste des peuples, contraste des cultures pour le plus beau et le plus insolite des voyages. Dans un intervalle de 24 h sur la Terre, le destin de plusieurs personnages se croise dans un moment unique et universel : la mise au monde d’un enfant. Le Premier Cri – Notre Histoire à Tous… disponible en DVD chez Amazon …


A lire et à écouter pour aller plus loin :

  • Les mondes sonores, de Denis Fortier. Le grondement d’une autoroute, une symphonie de Mozart des voix tamisées par une cloison, un chien qui aboie la nuit… Sans cesse présents autour de nous, les sons participent à tous les moments de notre vie quotidienne, ont sur elle une influence déterminante, et forment un paysage immense et familier dont nous n’avons pas toujours conscience.
  • Le son du jour : A chaque jour un son, un bruit, une ambiance sonore. Tout un paysage à entendre et à écouter.



Sur le même thème :

Ajouter un commentaire